L’assurance maritime concerne généralement la navigation professionnelle. Elle permet de se couvrir notamment contre les risques et dommages subis par le navire et les marchandises durant le transport. Mais sur quoi se baser pour choisir ce type d’assurance ? Dans cet article, on vous donne les principaux critères.

Les garanties de base incluses 

Une assurance transport maritime couvre plusieurs risques et dommages. Il existe cependant deux types de garanties fondamentaux à souscrire au choix. Il s’agit de la garantie responsabilité civile et de la garantie multirisque. La responsabilité couvre tous les dommages corporels, matériels et ceux subis par les marchandises. Par exemple, en cas de collision avec un autre navire, si les matériels sont endommagés ou que des passagers à bord se retrouvent blessés, les réparations et les soins nécessaires sont couverts par votre assurance maritime.

Quant à l’assurance tous risques, elle couvre tous types de risques comme son nom l’indique. En plus des garanties couvertes par la responsabilité civile, elle couvre les dommages liés à l’embarcation (avarie, vol, vandalisme, perte), l’assistance, les frais de retirement ou liés aux accidents. D’autres garanties optionnelles peuvent être proposées telles que la garantie interruption ou rupture de voyage (la police de voyage) dont le but est de couvrir les marchandises sur un trajet déterminé. Elle est encore appelée police d’abonnement. Le critère de base est donc de vérifier si les garanties proposées par l’assureur correspondent à vos besoins.

Les délais de carence et les différentes clauses d’exclusion et spécifiques

Avant de signer tout contrat d’assurance maritime, il est indispensable de faire attention aux délais de carence. Il s’agit d’une durée qui est stipulée dans le contrat et qui renseigne sur la période pendant laquelle les différentes garanties ne s’appliqueront pas. Ce délai prend effet le jour de la signature du contrat. Il est donc important de prendre de se renseigner sur cet élément inscrit dans le contrat pour éviter les mauvaises surprises. Les risques chimiques ou de contamination radioactive sont des dommages qui ne sont pas couverts par tous les assureurs.

Ces risques font partie, au même titre que les marchandises dangereuses, des clauses d’exclusion. Contrairement à une idée bien répandue, les activités annexes telles que la pratique de la pêche sous-marine, la plongée, etc. ne sont pas automatiquement incluses dans le contrat d’assurance. Il s’agit dans de nombreux cas des options à souscrire. Votre choix doit également s’appuyer sur ces clauses spécifiques.

Les tarifs proposés par les assureurs

Les tarifs diffèrent d’un assureur à un autre. Il n’est donc pas facile de chiffrer exactement le montant que coûtera votre assurance maritime. En effet, ces tarifs dépendent de plusieurs paramètres tels que les garanties souscrites, la zone de navigation, le type de navire (sa taille, le moteur, sa valeur) et autres garanties optionnelles.

Par ailleurs, certaines compagnies d’assurance proposent souvent un contrat global comprenant l’assurance bateau, les cabanes des pêcheurs, des hangars, etc. Dans tous les cas, n’hésitez pas utiliser un comparateur en ligne afin de choisir le contrat d’assurance le mieux adapté à votre bourse et à vos besoins.