Lorsque vous possédez un logement locatif, il est tout à fait normal de souscrire à une assurance. Pour les propriétaires de logements inhabités, il existe une assurance particulière : l’assurance Propriétaire Non-occupant (PNO). Malgré les quelques différences qui la distinguent, de nombreux propriétaires continuent d’y voir une simple « assurance habitation rebaptisée ». Dans ce cas, que faut-il savoir sur l’assurance PNO ? La réponse ici !

L’assurance PNO : qu’est-ce que c’est ?

Vous l’aurez deviné, l’assurance PNO est un moyen qui couvre les propriétaires de tout risque durant une période de vacance locative. Il peut s’agir par exemple de la période allant du départ de votre ancien locataire à l’arrivée du nouveau. Cette assurance est également utilisée lorsqu’un propriétaire estime insuffisante (voire inexistante) la couverture habitation de son locataire.

Dans les faits, une demeure vide est toujours exposée à divers dommages (dégâts des eaux, champignons, incendie d’origine électrique dû à une panne, etc.). L’assurance PNO couvre le propriétaire dans ces cas, allant jusqu’à la protection en cas de sinistre ou lorsque votre responsabilité civile est engagée.

Une assurance PNO peut donc être sollicitée dans trois cas principaux :

  • logement à louer, mais inhabité
  • logement loué et habité, mais dont le locataire n’a aucune assurance ou souscrit à une incomplète
  • logement loué et habité par un locataire avec une bonne assurance (ici, il s’agira surtout de couvrir la responsabilité civile en cas de sinistre).

Par conséquent, elle permet au propriétaire de prévenir tout désagrément de la meilleure des manières.

Avez-vous l’obligation d’y souscrire ?

La réponse est oui et non. En effet, la loi Alur de 2014 encadre les conditions d’assurance PNO. Tout dépend du type de logement locatif que vous possédez.

Pour un logement seul, vous n’êtes pas obligé de souscrire à une assurance PNO. Seul votre locataire devra se munir d’une assurance habitation. La Loi Alur donne d’ailleurs la possibilité au propriétaire de souscrire à l’assurance habitation si son locataire ne le fait pas. Ce dernier se verra facturer les frais.

Pour une location en copropriété comme un appartement, l’assurance PNO devient obligatoire pour le propriétaire. Il en est ainsi depuis 2014, année ou ladite loi a été votée. Concernant les locaux commerciaux destinés à la location, il faut également déterminer si ces derniers se trouvent en copropriété ou non. Dans le premier cas, l’assurance PNO est obligatoire, alors qu’elle ne l’est pas dans le second. Toutefois, il est préférable de toujours y souscrire à cause des garanties qu’elle offre.

Comment choisir votre assurance PNO ?

Avant tout, notez que pour un même logement, les assurances PNO sont généralement moins chères que l’assurance habitation. Toutefois, certaines peuvent s’avérer plus onéreuses, d’où l’importance d’un choix judicieux. Pour choisir votre assurance PNO, commencez déjà par demander plusieurs devis à différents prestataires. Il en existe trois grandes catégories que sont les compagnies d’assurances, les banques et les courtiers en ligne.

Auprès des compagnies d’assurances comme dans des banques, vous trouverez diverses offres, avec les tarifs correspondants. Malheureusement, vous ne pourrez pas toujours avoir une idée claire des offres concurrentes. Ainsi, l’option la plus efficace est de se tourner vers un courtier en ligne qui vous propose un comparateur.

Avec un comparateur, vous n’aurez qu’à renseigner votre type de logement locatif afin de voir présenter les meilleures offres. Il ne vous restera plus qu’à identifier celles proposant le meilleur rapport qualité/prix.